VARICES : Rappel anatomophysiologique

A la différence des artères qui emmènent le sang vers la périphérie et dont la maladie est l'artérite ou artérosclérose, le système veineux ramène le sang vers le coeur.
Ce sont les veines des membres inférieurs qui nous intéressent ici. Autrement dit, les vaisseaux sanguins qui font remonter vers le coeur le sang utilisé dans le pied, la jambe et la cuisse.

On distingue les veines superficielles, qui se trouvent juste sous la peau et qui drainent 10 % du sang, et les veines situées plus en profondeur (contre les os et les muscles profonds) dans le membre inférieur qu’on appelle les veines profondes. Ces dernières drainent 90 % du sang.

Ceux sont les veines superficielles qui sont à l’origine de la maladie variqueuse. Les veines profondes elles, sont atteintes au moment de l’apparition d’une phlébite.
Les veines superficielles du membre inférieur sont au nombre de deux :
- La saphène interne ou grande saphène. Elle se situe sur la face interne de la jambe et de la cuisse et draine le sang dépourvu d’oxygène du pied jusqu’au pli de l’aine.
- La saphène externe ou petite saphène car elle draine le sang de la cheville jusqu’au genou, et se situe ainsi sur le mollet.
Ces deux veines ont, comme un arbre, de multiples ramifications, que l’on nomme aussi collatérales.
Le réseau veineux superficiel est relié au réseau veineux profond par de petites veines appelées veines perforantes.
Le sang remonte du pied à la cuisse à l’aide de valvules situées dans la veine elle même, tous les 10 à 15 cm et qui ressemblent à de petits clapets évitant le retour du sang vers le pied, notamment lors de la station debout.
La tonicité de la paroi veineuse, la contraction musculaire de la jambe et de la cuisse, ainsi que l’impulsion provoquée par le talon lors de la marche jouent également un rôle très important dans le retour veineux.
Contrairement aux artères, les veines ont une paroi moins « musclée », plus souple et fragile, et sont plus grosses.